Posted 6 avril 2013 by CongoMedia in JeuneAfrique
 
 

RD Congo – Assassinat de Lumumba : l'ombre du MI6 ?

Patrice Lumumba (à dr.) et Joseph Okito, après leur arrestation en décembre 1960. Patrice Lumumba (à dr.) et Joseph Okito, après leur arrestation en décembre 1960. © AFP

Un lord britannique affirme qu’une ancienne cadre des services de renseignement de son pays lui a confié en 2010 avoir organisé l’assassinat du héros de l’indépendance du Congo, Patrice Lumumba, en 1961. Un témoignage difficile à vérifier : l’espionne est décédée.

Que faut-il penser des propos qu’aurait tenus Daphne Park, une ancienne cadre du MI6, les services de renseignement britanniques ? Surnommée « la reine des espionnes » par la presse britannique – elle fut en activité pendant quatre décennies -, celle-ci aurait confié, quelques mois avant sa mort, avoir « organisé » l’assassinat de Patrice Lumumba, le 17 janvier 1961, après la prise du pouvoir par Joseph-Désiré Mobutu.

>> Lire la dernière lettre de Lumumba à sa femme

La source est fiable même si le témoignage est indirect, donc placé sous le signe du conditionnel. Car c’est le lord travailliste David Lea qui l’affirme dans un courrier des lecteurs au magazine London Review of Books d’avril, passé pratiquement inaperçu et repris par la presse internationale mardi.

« Je prenais un jour une tasse de thé avec Daphne Park – nous étions collègues, de bords opposés, à la Chambre des lords – quelques mois avant qu’elle ne meure en mars 2010 », écrit le lord. « Elle avait été consul et première secrétaire à Léopoldville, aujourd’hui Kinshasa, de 1959 à 1961, ce qui en pratique (cela a été ensuite admis) signifiait qu’elle était chef du MI6 là-bas », poursuit-il.

Enquête belge

« J’ai évoqué la controverse autour de l’enlèvement et le meurtre de Lumumba et la théorie selon laquelle le MI6 pouvait avoir joué un rôle. « En effet », a-t-elle répondu. « Je l’ai organisé » », assure David Lea, qui a ensuite confirmé ses propos à la presse. En ajoutant que l’analyse des services britanniques, à l’époque, était que si l’Occident n’intervenait pas, Patrice Lumumba aurait remis les riches ressources minérales du Congo « aux Russes ». Un point de vue partagé par la CIA américaine qui a également tenté d’assassiner le leader congolais.

En décembre 2012, la justice belge a décidé d’ouvrir une enquête sur l’assassinat de Patrice Lumumba, après qu’une commission d’enquête parlementaire belge de 2001 avait déjà conclu à la « responsabilité morale » de la Belgique dans le crime. Le gouvernement avait alors présenté les excuses officielles de la Belgique à la RD Congo. La famille du héros de l’indépendance congolaise réclame toujours que tout la lumière soit faite sur cette affaire.

>> Lire aussi : « Ainsi s’exprimait la veuve de Lumumba »

(Avec AFP)